ACCUEIL    LES AUTEURS    RÉCITS    POÈMES
   RECHERCHES    INFORMATIONS    LIENS

 

ROGER CAILLOIS Lire: Notes sur le mimétisme et la séquence de Florent Fajole
(sur le site des Editions de la Mangrove)

Que m´importent en fin de compte des illuminations dispersées, instables, mal garanties, qui ne sont rien sans un acte de foi préalable, qui ne sont même plaisantes que par le crédit qu´on y ajoute ? L´irrationnel, soit ; mais j´y veux d´abord la cohérence (…) ; combiner en un système ce que jusqu´à présent une raison incomplète élimina avec système (*)

Roger Caillois fait partie de ces quelques esprits du vingtième siècle qui ont fait preuve d´une extrême indépendance sur le plan intellectuel et artistique. D´abord membre du groupe surréaliste, il s´en éloigne, critiquant le caractère uniquement littéraire du mouvement. Pour lui l´écriture automatique n´est qu´un jeu si elle n´est pas suivie d´une analyse et d´une critique approfondies des images fascinantes qu´elle génère et du fonctionnement de l´esprit qu´elle révèle. Après son expérience surréaliste, Caillois part pour l´Amérique latine. Il passera plusieurs années en Argentine, et découvrira un tout autre espace géographique. C´est sans doute grâce à ce séjour qu´il a commencé à s´intéresser aux minéraux et à s´interroger sur la sympathie qui paraît régner entre les formes complexes du monde minéral et les figures de l´imaginaire humain. Revenu en Europe après la guerre, il n´aura de cesse d´analyser cette profonde sympathie dans ses écrits les plus importants comme Le fleuve Alphée ou L´écriture des pierres.

 

*Approches de l´imaginaire, Paris, Gallimard, 1974.

caillois1.bmp (229690 Byte)

Biographie
Bibliographie

Emission
Un siècle d´écrivains

Réponse
de Roger Caillois au discours de Claude Lévi-Strauss à l´Académie française

L´épreuve de l´aridité: Camus et Caillois, par Frédéric Collin

Approche de la pensée lyrique de Roger Caillois
par Laurent Margantin
(sur le site de Pierre Campion)