ACCUEIL    SOMMAIRE    LES AUTEURS    RÉCITS    POÈMES
   RECHERCHES   ARTS PLASTIQUES  THEMES     INFORMATIONS    LIENS

 


Informations

Revues, livres au fil des parutions

2000-2002

 

Parution du numéro 24 Poésie/première (automne 2002)

SOMMAIRE

CHRONIQUES ET BILLETS
BERNARD FOURNIER Les cris de Guillevic 3
RODICA DRAGHINCESCU Entretien avec Yves Bonnefoy 17
EMMANUEL HIRIART Marie Étienne 24
JEAN-BERNARD PAPI Le dernier salon où l'on cause 36
JEAN-PAUL GIRAUX L'humour en poésie 42
MARIA MAILAT Rêves de papillon 58
JEAN-Luc LAMOUILLE Les enfants d'Antonio Gramsci 66
DANIEL LEUWERS Les animos de Michel Nedjar 84
LAURENT BAYART Les mots meurent aussi 88
M. ALHAU, L. BAYART, PH. BIGET, 0. CARADEC, E. HIRIART
Notes de lecture 99

TEXTES
GUILLEVIC 12
MARIE ÉTIENNE (inédits) 29
LES COULEURS DE L'HUMOUR 47
FRANCESCO MANDRINO 68
FERRUCClO BRUGNARO 71
Luigi Di Ruscio 75
GIULIO STOCCHI 77
ToMMASo Di CIAULA 81
FRANÇOISE VALENCIEN 89
ALBARÈDE 91
JACQUES-HENRI Caillaud 93
MIREILLE DISDERO-SEASSAU 95
ANNE KANAPITSAS 97

 

Balises - nouveaux cahiers de poétique des Archives et Musée de la Littérature - est une revue composée d'essais et d'études, de témoignages et d'interviews, de documents et de fictions.

Balises se propose d'interroger le coeur même de l'acte créateur et des phénomènes esthétiques. Ceci sans distinction de genres ou de discipline artistique, de langue ou de culture.

Balises accorde la parole au créateur comme au chercheur. Elle s'attache à une question ou à une figure essentielle.

Balises essaie de demeurer fidèle à son étymologie ("des points de lumière qui donnent leur position"). Latitude de la langue, longitude de la pensée, en conséquence.

Balises ne croit ni à l'indifférentiation générale ni à la langue de bois ni au politically correct.

Balises croit que l'Histoire, refoulée par les modes de maîtrise contemporains, finit toujours par faire retour là où on ne l'attend pas; et que l'écriture ne se réduit ni au savoir-faire ni au prêt-à-porter.

N°1-2 "Politique et style"

Politique et style. L'union de ces deux mots peut paraître aujourd'hui obsolète ou provocatrice. Nous les reprenons sciemment. D'abord parce que ces mots renvoient à ce que la langue, dans son imprécision même, porte de plus juste et de plus provocant. Ensuite, parce que ces termes prennent distance avec d'autres, qui paraissent proches, mais constituent une tout autre façon de poser la question : "littérature et engagement", par exemple, ou "écriture et transformation". Ces deux expressions ne suffisent plus aujourd'hui pour interroger le fait littéraire dans sa complexité ou son irréductibilité.
L'intrication du fait esthétique et des positions idéologiques, politiques ou spirituelles, dans la marque personnelle de l'auteur, avec tout le désir que porte son oeuvre, est loin, nous semble-t-il, de se limiter aux appartenances, voire aux positions affirmées par l'écrivain. Le style, parfois plus encore que le forme, en porte clairement la marque.

Existe-il un rôle spécifique qui revienne au poète dans le monde et dans la politique ? En invitant les auteurs à s'interroger sur les tensions et liens entre politique et style dans leur oeuvre, on obtient souvent une définition en creux de la création, de sa vitalité, et de sa place dans le monde.

Les auteurs. Franck Venaille, Carrie Jaurés Noland, Michel Deguy, Ozdemir Ince, Nathaniel Tarn, Kenneth White, Paule Plouvier, Sylvie Doizelet, Claude Beausoleil, Marie Etienne, Noël Cordonier, Marcel Moreau, Peter Kral, Jean-Paul Polet, Beïda Chiki, Marc Quaghebeur, Sylviane Roche, Antonio Lobo Antunes, Lakis Proguidis, Pierre Mertens, Jacques Dubois, Eric Clemens, Rokus Hofstede, Martin de Haan, Serge Meitinger, Jean-Claude Pirotte, Michel Gheude.

296 pages - 21 €

 

 

Sommaire

 

N°1-2 "Politique et style"



Franck Venaille "Cette braise qui brûle dans le noir"
Carrie Jaurès Noland L'accomplissement de la solitude : Baudelaire, Rimbaud et la poésie de la Résistance
Michel Deguy Style et politique
Ozdemir Ince Politique et style
Nathaniel Tarn Traduction et anti-traduction ; Culture et multiculture : quelles contradictions ?
Kenneth White Poétique et politique
Marie Etienne Tous les codes sont bons
Sylvie Doizelet L'un ou l'autre
Claude Beausoleil Rêver : le langage et la suite...
Paule Plouvier Nietzsche, encore
Marcel Moreau Politique et style
Noël Cordonier Quelques phrases stylistiquement incorrectes de Ramuz
Petr Kral Parler dans son temps
Jean-Claude Polet Pamphlet et conversions. A propos du pamphlet contre les catholiques de Julien Green
Vincenzo Consolo Pour une métrique de la mémoire
Beïda Chikhi Jean Amrouche. L'intellectuel fantaisiste
Marc Quaghebeur Démiurgique et pathique. Le style romanesque de Jean-Louis Lippert
Sylviane Roche Je suis un écrivain du XIXe siècle
António Lobo Antunes Entretien avec Marc Quaghebeur
Lakis Proguidis Le Monologue absolu et l'antidote : En relisant La Caisse d'Aris Alexandrou
Pierre Mertens Entretien avec Marie-France Renard
Jacques Dubois Angot ou la guérilla littéraire
Eric Clemens Brise-l'a(r)mes
Rokus Hofstede - Martin de Haan Le second degré : Houellebecq expliqué aux sceptiques
Serge Meitinger De la réification à l'énigme du proto-ontique par le style : Moderato Cantabile et L'Amour de Marguerite Duras
Jean-Claude Pirotte Désordre et désastre
Michel Gheude Le stylo d'Alexandre Villedieu : correspondance de guerre en temps de paix

balises.jpg (20342 Byte)

URL de référence:


 


Parution de Montagnes et rivières sans fin de Gary Snyder, voir la page sur D´autres espaces

montagnes-snyder.jpg (5023 Byte)


Poésie de l´infini, d´Olivier Schefer, essai sur Novalis et la question esthétique, Bruxelles, La lettre volée, printemps 2002.

schefer.jpg (1423 Byte)


Le monde doit être romantisé, les fragments logologiques de Novalis traduit en français par Olivier Schefer, voir ici

novalis-romantise.jpg (29940 Byte)


Reparution des Cantos de Pound, article de Laurent Margantin paru dans la Quinzaine littéraire.


Auxeméry, Codex, hiver 2002, voir la page consacrée au poète sur ce site.


Sur l´arête des pierres

Alain Bernaud

Editions du héron, 2001

bernaudcouv.jpg (6694 Byte)

On peut commander le recueil sur le site de l´Atelier du Héron


Brèves de désert
Ouvrage collectif
Editions de la boussole, 2000

breves-de-desert.jpg (22033 Byte)

On peut lire la contribution de Rodolphe Christin sur ce site
Sous la courbure du ciel


Lorand Gaspar Patmos et autres poèmes
Paris, Gallimard, 2001

Voir Patmos et autres poèmes de Lorand Gaspar, ou soutenir l´insoutenable de Serge Meitinger

et un poème extrait du recueil, Poèmes d´été à Sidi-Bou-Said

patmosgaspar.gif (21815 Byte)


Régis Debray: I.F. Suite et fin, Paris, Gallimard, 2000

Voir L´intellectuel et son ombre de Laurent Margantin


 

Jean-Pierre Lefebvre: Goethe, modes d´emploi
Paris, Belin, collection L´extrême contemporain, 2000

 


Nouvelle édition
du Brouillon général de Novalis

Traduction d´Olivier Schefer
Editions Allia, octobre 2000

Critique dans la Quinzaine littéraire


Jean-Marc Besse : Voir la Terre,
six essais sur le paysage et la géographie
Paris, Actes Sud, ENSP/centre du paysage, 2000

 

Composé de six essais, ce livre aborde la question du paysage comme expérience de l´infini dans la culture moderne littéraire et scientifique. Sa problématique s´articule autour de quelques interrogations qui sont d´importance: "Comment est-il possible d´habiter l´espace ? Qu´est-ce qu´une vie qui prend la forme de l´espace, et que doit-elle accomplir pour ne pas y sombrer ?


Gilles A. Tiberghien, Notes sur la nature,
la cabane et quelques autres choses
Ecole supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg, 2000

Présentation par Olivier Schefer


Les Editions de la Mangrove publient deux revues -l'une de papier, l'autre électronique- qui dédoublent l'espace d'expression de chaque auteur. Avec cette multiplication de textes, nous vous proposons deux réalités distinctes.

La revue de papier constitue un ensemble éditorial, produit de la réunion de feuillets détachés. Manglar préserve l'autonomie des textes, afin que les lecteurs puissent, s'ils le souhaitent, les extraire pour les individualiser. Elle se présente comme le territoire virtuel d'un besoin létal de supplément (Severo Sarduy), constitue un non-lieu, un espace sans meubles ni maisons. C'est la raison pour laquelle nous accordons de l'importance à la publication de livres imprimés (le non-lieu n'est pas l'absence de lieu). Il existe alors un caractère dual : de la même manière que l'historien Rafael Rojas parle de non-lieu en proposant le concept de postcitoyenneté (les expériences -le monde arpenté, auto-affirmation ou explosion- débouchant sur une même place par divers chemins), nous partons de chacun pour confluer en un lieu qui n'existe que parce qu'il est vide.

En dehors des possibilités offertes par internet (une meilleure médiatisation des informations divulguées), la revue électronique accentue certains traits constitutifs du projet initial. Avec celle-ci, le processus d'individuation et d'autonomisation des textes s'accélère: le caractère d'ensemble de la revue disparaît. Les références intertextuelles sont absorbées par les textes eux-mêmes.

Il s'agit d'un processus qui constitue déjà la base théorique de notre projet éditorial, mais la revue qui le supporte demeure, en principe, un espace de mémoire. Parler de non-lieu dans ce cas c'est ouvrir notre propos à la dimension possible de la destruction du livre comme le proposait Henri Chopin dans les années soixante-dix. Tout en se détruisant le livre se maintient dans la poussière de ses ruines jusqu'à ce qu'indistinction se fasse. Son concept est la répétition des deux points (:) : una rosa es una rosa es una rosa es una rosa (Waldo Pérez Cino). Manglar, dès le début, est une revue du transit, de l'existence, c'est à dire également de la fluidité, et par conséquent de la disparition: nous laissons la revue perdre son corps à partir d'elle-même, elle s'effrite.

Avoir deux revues c'est pour moi osciller entre deux postures, entre la mémoire et l'oubli, la revue qui fixe les pérégrinations -bien que cela soit pour se perdre ensuite dans leur écho- et celle qui laisse passer les événements: la poussière et la circulation.

Florent Fajole, Directeur.

On peut consulter la plupart des textes du numéro 1 sur leur site: http://manglar.free.fr/1f.htm