Œuvres ouvertes

Pays inconnu (8)

un voyage en morceaux

Ces hommes inspectent le pont métallique. Chaque jour ils inspectent le pont métallique alors que la nuit tombe. Leurs silhouettes étranges sur l’armature, leurs pas de fourmis à la queue leu leu, comme s’ils portaient le pont jour après jour, eux qui doivent juger si le pont déjà ancien tient le coup et supportera une journée de plus le passage de milliers de véhicules. Leur silence lorsqu’ils inspectent le pont métallique, cherchant la présence de la moindre faille, se servant d’appareils capables de détecter la moindre microfissure. Leurs gestes leur permettant de communiquer malgré le bruit de la circulation au-dessus et les chocs absorbés par la structure du pont. J’observe leurs gestes depuis en bas, sans pouvoir distinguer leur visage. Et s’ils devaient émettre l’avis que le pont ne pourrait tenir une journée de plus, que se passerait-il ? La ville serait-elle soudainement coupée de sa périphérie ? Ne pourrait-on plus y accéder que par la mer ? Le pont ne serait-il plus alors que le vestige de cet âge d’or de la ville où chaque entrée entre ses murs était une expérience glorieuse parce que l’on devait passer entre les deux piliers principaux, menaçant désormais de s’effondrer d’un jour à l’autre ?

© Laurent Margantin _ 8 juillet 2011

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)