Œuvres ouvertes

Pays inconnu (16)

un voyage en morceaux

Singulière expérience que je fais une nouvelle fois, liée à une pratique d’écriture directement en ligne, radicalement dégagé des lenteurs anciennes de l’édition traditionnelle.

Je prends des photos dans un lieu non pas pour illustrer un texte déjà écrit ou que je vais écrire, mais pour écrire le texte, ou plutôt en train de l’écrire. Ce sont les situations du réel qui font naître l’écriture, mais cela n’est pas nouveau, ce sont les situations du réel vues ou expérimentées par l’activité photographique qui font advenir le texte.

Ainsi cet après-midi traversant rapidement ce Lunapark je prends des photos et surgissent en moi les éléments d’un texte, son brouillon. L’écriture ne naît donc pas à partir des photographies, après les avoir chargées sur l’ordinateur, comme ce fut le cas avec La Marche au volcan, non, elle se fait en prenant les photos.

Et ces photos participeront bien sûr du texte, d’éléments moteur de l’écriture elles le seront de la lecture, dans la liberté totale de mettre soi-même en ligne l’assemblage, loin des pesanteurs de l’édition papier pour laquelle l’image est un coût supplémentaire qui freine voire empêche ce genre d’expérimentations littéraires (voir ce que j’écrivais à ce sujet en octobre dernier).

Réflexion à reprendre évidemment s’agissant de ce qui serait propre à une écriture web.

© Laurent Margantin _ 12 juillet 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)