Œuvres ouvertes

Pays inconnu (21)

un voyage en morceaux

Le soir, revenir de la ville par la mer, avec cette curieuse ambiance de métro – gens qui reviennent du travail et, habitués, s’installent sur le ferry pour lire leur journal après avoir tangué sur l’embarcadère posé sur l’eau –, longer le pont métallique à peine éclairé au milieu de lumières diffractées par la vitre – après quelques balancements le bateau avance comme s’il roulait sur une surface plane et immobile –, lire les panneaux des stations où nous accostons au pied d’immeubles et de pavillons – quelques personnes descendent un peu lasses –, avancer dans ce mélange d’obscurité – le cœur noir de la baie – et d’illuminations urbaines, avancer, avancer encore à côté de petits voiliers fantômes – à la fin trouver le nom cherché inscrit en lettres capitales, seul signe identifiable dans toute cette zone maritime aux portes de la ville.

© Laurent Margantin _ 14 juillet 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)