Œuvres ouvertes

Pays inconnu (26)

un voyage en morceaux

Tous vos rêves d’Europe et d’Amérique passèrent entre nos mains mortes. Tous vos rêves d’animaux de cirque, d’automobiles flambant neuf, de jouets fabuleux, de vêtements à la dernière mode parisienne passèrent entre nos mains mortes qui les déchargèrent de vos énormes navires.

Vous qui prétendiez ne jamais dormir aviez pourtant des rêves, des rêves d’hommes toujours éveillés, des rêves que vous faisiez éveillés en remplissant consciencieusement des livres de compte. Vos rêves étaient toujours chiffrables. A chaque cargaison vous en connaissiez la quantité exacte, que vous contrôliez dans l’immense halle.

Vos rêves étaient lourds et volumineux, combien du peuple des quais furent écrasés par vos rêves. Cela dura longtemps, tout un siècle, jusqu’à ce que vos rêves les plus absurdes, jusqu’à ce que vos rêves les plus grotesques aient pris la forme d’un pays tout entier, pays que nos mains mortes déchargèrent morceau après morceau de vos énormes navires.

© Laurent Margantin _ 18 juillet 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)