Œuvres ouvertes

Pays inconnu (39)

un voyage en morceaux

Parfois ce sont des appartements avec un pot de fleurs pour signaler sans doute que quelqu’un vit ici. Mais le plus souvent les fenêtres sont fermées et sombres, personne ne semble vivre à l’étage de ces boutiques bâties au début du vingtième siècle et qui donnent aux rues de cette ville une apparence d’Ouest lointain, à la fois décor de cinéma et réalité américaine que j’ignore.

On peut imaginer mille histoires à partir de ces fenêtres closes et abandonnées donnant sur la rue animée, on peut songer à des crimes et à des enfermements, à des secrets de famille inconnus de la foule en bas et qui resteront à jamais cachés, on peut s’absenter en une seconde de cette vie commerciale et rejoindre le monde lointain – qui ne demande qu’à s’entrouvrir un instant –, le mien, le vôtre.

Monde non pas imaginaire, mais celui qu’à chaque pas nous voyons sans voir.

© Laurent Margantin _ 25 juillet 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)