Œuvres ouvertes

Pays inconnu (41)

un voyage en morceaux

Au pays inconnu, on aime les chapeaux. On en trouve exposés à chaque coin de rue, et ils ne couvrent pas seulement les têtes des autochtones en week-end ou en vacances, mais aussi celles de quelques policiers et de chauffeurs de bus.

Plus étonnant dans cette vitrine : le casque colonial. Ces trois dernières semaines, j’ai parcouru les environs dans tous les sens sans en voir un seul en guise de couvre-chef clairement assumé. Il est vrai que le pays est vaste et que je n’en ai vu qu’une infime portion. Ou bien peut-être s’en sert-on comme pot de fleurs ?

© Laurent Margantin _ 26 juillet 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)