Œuvres ouvertes

Pays inconnu (42)

un voyage en morceaux

Fortes présences pour moi, depuis longtemps, d’auteurs anglais et américains. Parmi mes lectures, je me souviens surtout de Winesburg, Ohio de Sherwood Anderson, ainsi que de Manhattan Transfer de John Dos Passos. Deux oeuvres lues en traduction française, avant de lire plusieurs textes directement en anglais : Animal Farm et 1984 d’Orwell, Dubliners de James Joyce, et The Catcher in the Rye de Salinger.

Parmi les autres oeuvres qui comptent également : les Histoires extraordinaires d’Edgar Poe (lues dans la traduction de Baudelaire), les Feuilles d’herbe de Whitman, Walden de Thoreau, les Cantos d’Ezra Pound, les poèmes et les textes en prose de Kenneth White.

Dans des librairies du centre-ville, j’ai découvert d’importants rayonnages de littérature classique, et, après Poe, c’est Dubliners de Joyce que je retrouvre, et Moby Dick que je connais par une lointaine édition de l’enfance.

© Laurent Margantin _ 26 juillet 2011