Œuvres ouvertes

Pays inconnu (49)

un voyage en morceaux

Ces cauchemars n’avaient pas lieu d’être ici, pensait-il. Il n’y avait pas de vraies raisons aux cauchemars qu’il faisait ici, loin de chez lui, au pays inconnu. Il y avait bien plus de raisons pour qu’il fît ces cauchemars chez lui, dans un environnement professionnel et moral prédestiné à ces cauchemars, pensait-il. Mais étrangement il faisait ces cauchemars ici, dans ce quartier aisé où avaient été bâties il y avait longtemps tant de nobles demeures, tant de jolies maisons anciennes qu’il aimait prendre en photo durant la journée, séduit par le verre impénétrable de leurs fenêtres. Non, ces cauchemars n’avaient décidément pas lieu d’être ici, pensait-il, bercé en s’endormant par la douceur des images qu’il avait rassemblées dans sa cervelle, le précieux volume The portable Edgar Allan Poe posé à un mètre de son lit.

© Laurent Margantin _ 29 juillet 2011