Œuvres ouvertes

Pays inconnu (51)

un voyage en morceaux

Peu importe cette mélodie. Peu importe le lieu et l’âge où tu l’as entendue sans doute des centaines de fois. Peu importe qu’il s’agisse du premier album que tu aies entendu et que cette musique était nouvelle.

Tu étais là par hasard, au milieu de ces flux d’images et de rythmes, et comme à cet endroit et à cette époque tu as été saisi ce matin, tant d’années après, ta machine à songes s’est mise en route et tu t’es replongé dans cette musique première qui t’enveloppait tout autant que les tissus et les mots.

Tu as cherché et tu as trouvé – et tu t’es rappelé en la revoyant la couverture violette de l’album –, tu as trouvé ce mot étrange dont tu ignorais le sens dans ta langue. Tu l’as revu imprimé dans un songe ancien, celui de ta nouvelle vie toute balbutiante, hagarde même, tu l’as revu comme un mot insensé, jeté dans cette vie pour n’être associé qu’à cet univers complexe de sons & de rythmes.

Tu as cherché le mot et tu l’as trouvé le matin même, et l’après-midi tu ne le cherchais plus et tu l’as retrouvé affiché en gros dans ce musée, comme si la musique ancienne et toujours nouvelle n’allait plus jamais te quitter, pareille à tes empreintes digitales, toi qui ne veux croire qu’au hasard, qu’au hasard qui déferait tout et recombinerait, recombinerait indéfiniment sans que reste jamais aucune trace pure – sauf ce mot initial, incompréhensible, musical.

© Laurent Margantin _ 31 juillet 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)