Œuvres ouvertes

Pays inconnu (53)

un voyage en morceaux

Mon lourd manteau qu’après quatre semaines de froid j’ai enfin pu laisser pour une veste plus légère, la température avoisinant les vingt degrés depuis quelques jours. Ce lourd manteau, je ne l’avais pas mis depuis plusieurs années loin de l’Europe, et le retrouver ici, dans un pays étranger, ne me faisait pas revenir aux années passées, mais me donnait une identité nouvelle, inconnue, car j’avais déjà oublié l’ancienne, l’européenne. La rupture était trop soudaine et trop forte avec l’accoutrement habituel, toujours estival, d’où le sentiment d’étrangeté que je pouvais ressentir quand je voyais mon reflet dans une vitre ou une glace.

Avec l’autre veste je marche désormais différemment, retrouve un peu de légèreté dans mes mouvements, autre veste à laquelle j’ai joint un chapeau acheté ici, car on aime porter des chapeaux dans ce pays et le mien est tout ce qu’il y a de plus ordinaire, de plus banal alors qu’à mes yeux il est exotique et me donne une apparence étrange.

Déguisé ainsi, il est probable que le sentiment d’étrangeté que je ressentirai en me voyant reflété redoublera, puisque je rechercherai désormais un reflet disparu de moi-même, toujours disparu.

© Laurent Margantin _ 1er août 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)