Œuvres ouvertes

Pays inconnu (84)

un voyage en morceaux

Petit sentier qu’on ne décèlerait pas tout seul à l’écart de la rue, caché par les arbres, quelques marches en pierre y conduisent entre deux hauts rochers.

Derrière soi on laisse la plage et la rue qui la borde, et on est très vite à l’abri des rochers et de la végétation tropicale, peu colorée sous ce ciel d’hiver austral. Des teintes vert tendre, un peu blanchies par la lumière que filtrent les nuages.

C’est Ken qui nous a menés jusqu’ici, c’est Ken qui nous guide sur ce sentier qu’il chérit visiblement : il dit plusieurs fois comme il aime passer par ici. Espace sauvage entretenu comme un petit parc, de chaque côté des habitations, sensation d’être loin de tout en plein milieu d’un quartier résidentiel, mais pas un bruit.

Jamais je n’aurais trouvé ce lieu seul, jamais je n’en aurais trouvé l’accès devant lequel je suis passé plusieurs fois ces dernières semaines sans jamais le voir. C’est un passage secret que Ken m’a dévoilé.

Il me semble que l’amitié avec quelqu’un commence souvent dans cette forme de générosité lors de la première rencontre, car à quels signes le nouvel ami peut-il savoir que je serai digne de ce lieu qui lui est cher ?

© Laurent Margantin _ 15 août 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)