Œuvres ouvertes

Pays inconnu (87)

un voyage en morceaux

Autre arbre, figures plus inquiétantes. On se prend à interpréter, malgré soi. On associe spontanément ces formes visqueuses à des visages élastiques, à des corps obscènes. D’un simple regard, on maltraite l’arbre, qui a déjà eu droit à son lot d’injures, ses branches changées en moignons (nouvelle interprétation). Sa plasticité "naturelle", c’est la nôtre.

© Laurent Margantin _ 16 août 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)