Œuvres ouvertes

Photo d’intérieur

les diapos, 12

Photo d’intérieur sans personne, comme il y en eut tant. Des meubles et des bibelots qu’on retrouve dans un ordre différent dans des diapos d’autres appartements, d’autres maisons. On prend surtout pour les plantes et les fleurs qui ornent la scène, qui donnent aux objets une dimension supérieure, comme si on avait voulu les relier à la nature proche (un jardin derrière les murs) ou lointaine (ici c’est un appartement dans une immense barre HLM). On se dit que le coin de la pièce est photographié parce qu’il n’y a personne et qu’on veut en fixer la disposition afin de l’imposer une bonne fois pour toutes aux autres habitants qui ne devront surtout pas la déranger. Le photographe serait-il saisi par une espèce de rêverie dont les objets sont ceux-là même qu’on voit, rêverie de l’intérieur parfait qu’il s’agit de fixer pour la postérité ? C’est ici le lieu pur de la famille, voilà ce que j’ai agencé pour nous et pour vous, voilà notre vie rêvée à laquelle nous voulons désormais être fidèles jusqu’à la fin de nos jours, semble dire la photo d’intérieur sans personne devant les yeux émerveillés.

© Laurent Margantin _ 7 septembre 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)