Œuvres ouvertes

Les 1210 nouvelles en 3 lignes de Félix Fénéon

on salue cette première édition numérique (extrait de la présentation de François Bon)

Les voici enfin en version numérique, les légendaires nouvelles en trois lignes de Félix Fénéon. Elles sont 1210 au total, dûment numérotées.

Mille fois citées, mille fois recopiées : mais lorsqu’on les assemble en un seul bloc, telles que chronologiquement publiées par le journal Le Matin en 1905 et 1906, le regard bascule.

Le rapport de la presse à la littérature n’est pas neuf : Dickens, Poe, Dostoievski animeront leurs propres journaux, mêlant les fictions aux récits de la vie réelle. La presse intègre les feuilletons des écrivains, ou les conduit à écrire selon ce rythme, et ces parutions restent alors tout près de celles liées à l’actualité : contribuant certainement, même, à donner aux fictions des romanciers leur appui sur le réel.

Comment franchir cette frontière ? En Allemagne, Karl Kraus ou l’extraordinaire Robert Walser trouveront leur propre instance en se saisissant de l’espace journalistique en tant que tel.

C’est cela qui fait l’importance de Félix Fénéon : on n’a pas affaire ici à un amuseur – et ça n’empêchera pas de rire aux éclats bien souvent, il faudrait tout citer pour cette gigantesque affaire de prestidigitation.

Lire la suite

© Laurent Margantin _ 8 septembre 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)