Œuvres ouvertes

Sin-Dni, écriture en cours

au quotidien, dire la ville en fragments

Dans Insulaires, j’ai voulu rompre avec les stéréotypes exotiques qu’on associe d’ordinaire avec une île tropicale : morceaux de végétation qu’on découpe, visages locaux qu’on saisit, paysages qu’on choisit - fragments de beauté, souvent les mêmes et peu nombreux, qu’on sélectionne pour les vendre et nourrir l’imagination, stimuler l’envie de venir voir ce qu’on avait déjà vu avant de venir.

L’île en question, la Réunion, c’est aussi la ville - forte présence déjà de "la plus grande métropole de l’Outre-mer" (70 000 habitants quand même) dans Insulaires, d’où le désir de me concentrer sur Saint-Denis, en créole Sin-Dni, panneau routier installé l’an dernier et devant lequel je passe chaque jour au retour de l’Est de l’île.

Des questions posées, des objections levées par les Créoles eux-même sur ce nom Sin-Dni (à la Réunion, est Créole toute personne installée depuis plusieurs générations sur l’île, qu’elle soit d’origine européenne, malgache, chinoise, malbaraise). La première langue insulaire fut en effet le français, le nom originel de la ville, c’est bien Saint-Denis, du nom d’un navire qui accosta ici. Le créole est venu ensuite, créé notamment par les esclaves marrons réfugiés dans les cirques de l’île (Mafate et Cilaos) pour échapper aux "chasseurs de noirs" (lire à ce sujet le récit de l’historien Daniel Vaxelaire).

Il n’empêche, originel ou pas, le nom Sin-Dni évoque une autre réalité que celle de la ville des gouverneurs Saint-Denis (auxquels ont succédé des préfets depuis que la Réunion est un département français). Ces derniers temps, je m’efforce de saisir des facettes de cette autre réalité trop souvent recouverte par la machine institutionnelle et touristique. A la différence d’Insulaires, la photographie y joue un rôle central, associé à une voire deux phrases brèves au maximum, comme l’entame d’un récit qui serait suspendu dès son commencement et que chacun aurait à deviner, à poursuivre.

Je remercie les quelques ami(e)s qui, sur Twitter, proposent de découvrir certains de ces fragments. C’est à lire ici.

© Laurent Margantin _ 13 décembre 2011
_

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)