Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : Les sirènes on ne les voit pas un couvercle est posé dessus, de Christine Jeanney

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Les sirènes on ne les voit pas un couvercle est posé dessus, de Christine Jeanney

par Canan Marasligil

- Penser que l’imagination n’a pas de limites
- Penser que la poésie est partout

… j’entends Christine Jeanney murmurer à travers ma lecture des Todolistes #180.

Tout a commencé avec un appel à don d’images lancé en juin dernier sur Twitter, pour rejoindre les tentatives d’écritures, de création et d’imagination que Christine Jeanney aime explorer à travers son blog (http://tentatives.eklablog.fr). À l’heure où j’écris ceci, elle en est à sa 217’ème todoliste.

Personnellement, je n’ai jamais aimé les « to do » listes, ces listes de choses « à faire » qui nous forcent à « faire » souvent ce que l’on n’a pas envie de « faire », ces post-its jaunes ou roses fluo qui nous collent à l’esprit et nous empêchent d’être libres. Je ne sais pas si l’auteur pensait aux mêmes « to do » listes ennuyeuses en commençant son projet d’écriture, mais pour moi, la transformation de ces tâches imposées en tâches littéraires a gagné une nouvelle liberté.

La liberté commence déjà dans l’appel : « Ma demande est la plus large et la plus vague possible, » écrit Christine Jeanney dans son introduction, « aucune consigne sur ce qu’elles [les images] peuvent représenter ou leur format, parce que j’aime les surprises. C’est justement ce que je cherche, ne pas savoir à l’avance ce qu’il y aura sur la photo qu’on m’enverra. »

Je lis les todolistes sur le blog, chaque jour, presque religieusement. C’est devenu ma todoliste de la journée. Ce passage du blog à la publication donne à présent à ces textes et aux images une toute nouvelle dimension - à noter aussi le super boulot de Roxane Lecomte sur la cover et toute la mise en page images/textes. Il fallait les réunir ces 180 premières todolistes, les voilà à présent qu’elles illuminent mon chevet à la lueur de mon iPad. Il fallait aussi les réunir pour (dé)montrer les possibilités illimitées de création que nous offre le numérique et le web. Je ne peux pas imaginer un tel travail de co-opération entre 51 photographes et un auteur dans un autre environnement que le web, du moins, pas en moins d’une année. Ici, c’est aussi la notion de partage qui rend possible l’invention en toute liberté.

À travers les Todolistes #180, le lecteur entre dans l’univers de l’auteur, des photographes et de ces 180 instants. Il entre dans la rencontre même de ces univers, car avec les todolistes, le texte n’existe pas sans l’image et l’image existe dans un autre univers sans le texte. C’est comme si l’auteur nous faisait entrer dans un monde parallèle pour nous faire vivre l’histoire de quelqu’un d’autre, en l’occurrence du photographe ou du moins ce qu’il a vécu ou ressenti à l’instant précis où il immortalisa d’un clic ou d’une tape d’écran ce qu’il a vu/a cru voir/n’a pas vu.

Dès le titre, nous sommes intrigués par ces sirènes qu’on ne voit pas car "un couvercle est posé dessus" ; quel couvercle ? Où sont-elles cachées ? Et si elles existaient les sirènes ? L’auteur nous invite à visiter des mondes réels et imaginaires, des univers todolistés. Nous devenons Wendy emportée par la Jeanney devenue Peter Pan. Nous explorons ce que l’oeil ne peut pas voir, nous nous envolons à travers les mots, nous atterrissons sur une toute nouvelle image. Au plus j’y pense, au plus je me dis qu’il y a de la magie dans ces todolistes.

- Penser que la lecture n’a pas de limites

- Penser que l’écriture est partout

Christine Jeanney, Les sirènes on ne les voit pas un couvercle est posé dessus, éditions Publie.net

© Canan Marasligil _ 1er février 2012
_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)