Œuvres ouvertes

Le nègre qu’on ramène chez lui, par Franz Kafka (Prolégomènes 4)

...

Le nègre qu’on ramène chez lui après l’Exposition universelle, et qui, rendu fou par le mal du pays, au milieu de son village et des lamentations de sa tribu, joue avec un visage extrêmement sérieux – comme une tradition et un devoir – les petites scènes drolatiques qui enchantèrent le public européen comme autant de mœurs et de coutumes d’Afrique.

© Laurent Margantin _ 13 avril 2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)