Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Jeanne Duval photographiée par Nadar

...

On ne connaît que quelques portraits d’elle dessinés par Baudelaire ou encore le tableau de Manet, mais on n’avait encore jamais vu une photographie de Jeanne Duval. Bien qu’on ait plusieurs photographies de Baudelaire (par Nadar), l’apparition fantomatique du poète sur un cliché redécouvert faisait grand bruit il y a quelques jours.

Jeanne Duval, qui a été la compagne de Baudelaire pendant vingt sept ans ("ma femme" écrivait-il d’ailleurs dans ses lettres), suscite-t-elle moins d’intérêt chez les baudelairiens ? La découverte qu’on peut faire en lisant un livre paru à Saint Denis de la Réunion en 2000 n’est pourtant pas mince. C’est celle que je viens de faire.

Emmanuel Richon, auteur de ce livre, Le Voyage de Baudelaire à l’Île Maurice et à la Réunion, a fait des études à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Il a été restaurateur de tableaux dans plusieurs musées, conseiller en muséologie auprès du Ministre des Arts et de la Culture. Enfin, il a été pendant plusieurs années enseignant à la Réunion, il connaît donc très bien le contexte culturel, historique et géographique de l’Océan indien. Il a fait des recherches sur Jeanne Duval et a publié un livre sur elle aux éditions de l’Harmattan en 1999. Mais Emmanuel Richon ne fait pas partie du sérail des universitaires baudelairiens, ce qui explique peut-être qu’ils soient passés à côté de ses recherches.

Dans Le Voyage de Baudelaire à l’Île Maurice et à la Réunion (on sait que le poète séjourna sur ces deux îles pendant plusieurs semaines à l’automne 1841), Richon évoque plusieurs hypothèses quant à l’origine de Jeanne Duval (qui n’est pas son véritable nom) : antillaise, mauricienne, indienne, malgache ? Rien, aucun document, ne permet de dire qui elle était vraiment, le mystère demeure autant sur son véritable patronyme que sur son origine géographique. "Voilà une femme qui passe à la postérité en laissant une trace lumineuse, et qui reste néanmoins inconnue et si chargée de mystère", écrit Richon.

Il explique notamment le rôle crucial qu’a joué Jeanne dans l’oeuvre de Baudelaire, surtout dans les Fleurs du mal où de nombreux poèmes sont écrits sur un mode laudatif ("ô toi") à travers lequel Baudelaire s’adresse souvent indirectement à sa maîtresse. Il note également que Jeanne "a grandement influencé la composition du recueil et qu’elle a même participé à l’élaboration des poèmes". Comme on le sait, elle était aussi comédienne.

En 1996, Richon est allé vérifier l’hypothèse de l’existence d’une photographie de Jeanne Duval au sein du fonds Nadar, à la Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites où il consulte le fichier informatisé. Un point important ici : Jeanne a été la maîtresse de Nadar avant d’avoir été celle de Baudelaire. Bien sûr, il ne trouva rien à "Jeanne Duval", de nombreux chercheurs l’avaient précédé. Il ne trouve rien non plus aux deux autres patronymes de Jeanne, "Prosper" et "Lemer". Mais il a eu l’idée de chercher "Mademoiselle Berthe", nom de scène connu de la compagne de Baudelaire. Et c’est là qu’apparaissent sur l’écran ces quatre photographies, "Mademoiselle Berthe dans La Petite Mariée".

Une femme de couleur prise en photographie par Nadar portant le nom de scène "Mademoiselle Berthe", c’est en effet plus qu’une coïncidence. Hélas, Richon n’a jamais obtenu l’autorisation de consulter les clichés originaux après plusieurs demandes auprès de l’administration du cabinet des Estampes de la Bibliothèque Nationale.

Il n’en demeure pas moins que la ressemblance des regards entre les dessins de Baudelaire (voir plus haut) et ces photographies (scannées à partir du livre de Richon) est frappante.

PNG - 122.4 ko
PNG - 97.5 ko
© Laurent Margantin _ 30 novembre 2013

Messages

  • Je me suis procuré les photos de cette mademoiselle Berthe à la RMN. Malheureusement, toutes vérifications faites, "La petite mariée" date de 1875. A cette date, Jeanne Duval était déjà morte ou alors avait 54 ans. Ce n’est donc pas elle sur la photo.
    Le décors derrière elle, est exactement le même que celui derrière la vedette de la pièce,Jeanne Granier, également photographiée par Nadar. Donc pas de confusion de photos possibles. La photo n’est pas celle de Mlle Berthe, alias Jeanne Duval.

    FL

  • Je confirme le message de FL. La page internet ci-jointe montre la photo de "Melle Berthe" avec une date de prise de vue en 1876. Si elle avait été vivante à cette date, Jeanne Duval eût été beaucoup plus âgée que la personne prise en photo ; elle eût par ailleurs été très dégradée physiquement.

    Voir en ligne : Base de données Mistral du ministère de la culture.

  • Bonjour, je viens de publier une biographie poétique suivi de résultats de recherches sur Jeanne Duval ("Jeanne Duval, l’Aimée de Charles Baudelaire, une muse haïtienne à Paris).
    Concernant cette photographie elle fait elle aussi partie des photographies que j’ai répertorié. Nadar connaissait bien Jeanne Duval, qu’il a photographié, je pense, à plusieurs reprises. Maud Sulter, une photographe écossaise a aussi retrouvé une photographie. Ces photographies de Jeanne Duval sont disponibles sur le site gallica.bnf.fr.

    Je maintiens aussi que les tableaux de Berthe Morisot "Au bal" et "Après le théâtre" représentent notre muse qui a inspiré de nombreux artistes de l’époque.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)