Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (III, 63) : d’un vieux carnet de notes

troisième cahier, nouvelle traduction


d’un vieux carnet de notes : « Ce soir après avoir étudié depuis 6 heures du matin, j’ai remarqué comment ma main gauche, depuis déjà un moment, tenait enserrés les doigts de ma main droite, par pitié. »


- Pas de majuscule au début de la phrase.

- D’après Max Brod dans son édition du Journal, cette note aurait été écrite au moment où Kafka préparait ses examens de droit.


Page suivante Journal de Kafka (III, 64) : Hier à l’usine
Sommaire

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 31 décembre 2015