Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Roman national (16)

...

Tiens, après Valls portant un manteau gestapiste, voici une photo de Collomb déguisé en chef de la police sous Vichy. On ouvre le journal du jour et en un éclair on est transporté dans les années 40, c’est surprenant. Cette époque donne le vertige. Le chapeau noir cerclé d’un ruban plus clair assorti au manteau en loden, toute la panoplie du policier au service du Maréchal ! On dirait qu’il a porté cette tenue toute sa vie. D’ailleurs le journal ne s’y trompe pas : « Expulsion des sans-papiers : « L’Etat demande aux hôpitaux de collaborer ». Collomb tournant dans un film retraçant les années infâmes de la Collaboration, sauf que c’est du direct et que les cameramen sont des techniciens de la télévision nationale au service de la propagande d’Etat. J’ai toujours trouvé Collomb profondément abject. Il a tout appris de Mitterrand, qui savait se déguiser lui aussi. Dans les années 70, Mitterrand s’est habillé tout à coup en homme du peuple de gauche pour aller parler aux ouvriers dans les usines, lui qui aimait tant les chapeaux haut de forme et les costumes de soirée mondaine. Du jour au lendemain, il s’est mis à jouer Lénine haranguant la foule sur la Place rouge. Oui, Collomb est le roi du déguisement, je ne me lasse pas de cette photo dans le journal. Dans les années 80, Collomb portait une moustache et des lunettes rondes comme Léon Blum. En 81 il fut élu député socialiste suite à l’élection de Mitterrand et il se déguisait donc en homme de gauche. Il avait hésité à teindre sa moustache et ses cheveux en gris, histoire de ressembler encore un peu plus à son modèle, mais il renonça en raison de son jeune âge. Sa moustache n’était pas aussi épaisse que celle de Léon Blum, il envisagea donc de se faire implanter des poils pour que la ressemblance fût parfaite. Mais la mode du socialisme français passa vite et il renonça à une greffe de poils (qu’on aurait dû prendre d’ailleurs à d’autres endroits du corps plus fournis, mais passons). Malgré tous ses efforts, il n’entra pas au gouvernement et se rabattit sur la mairie de Lyon. Pendant les années Tapie, il se rasa définitivement la moustache, se fit tailler des costumes plus modernes et se mit à fréquenter des chefs d’entreprise avec lesquels il aimait festoyer dans des bouchons lyonnais. A présent, le vieux schnock lyonnais d’extrême droite à la gueule de fouine joue le rôle de sa vie dans un film sur la Collaboration et on le passe en direct sur tous les écrans nationaux. Je serais curieux de savoir qui a écrit les dialogues, peut-être ont-ils repris du Audiard des années 40 ? Mais il y a tellement de bons dialoguistes d’extrême droite de nos jours, ils ont envahi tous les plateaux télé et l’un d’entre eux a certainement coaché Collomb depuis qu’il est à l’Intérieur. Il est même probable que Collomb ait recouru à la chirurgie esthétique pour se faire une gueule encore un peu plus lugubre et voler la vedette aux Le Pen. Regardez ses yeux mauvais, il a dû prendre des cours de théâtre dans je ne sais quel pays d’Europe de l’est, la Hongrie d’Orban sans doute, ou la Roumanie, oui, la Roumanie plutôt. Collomb s’est fait un regard d’acier à la Ceaucescu, un regard de dictateur communiste. Diriger par la peur, ça s’apprend. Collomb est allé faire un stage là-bas, cela ne fait aucun doute : les anciens agents de la Securitate roumaine se sont reconvertis dans le coaching politique et ils sont très demandés dans les démocraties d’Europe de l’ouest, surtout par les ministres de la Police. Il y a d’ailleurs une ressemblance troublante entre Collomb et Corbillon, les mêmes yeux de fouine, ce corps flasque et sénile, la même énergie criminelle qui anime chacun de leurs membres, chacune de leurs pensées. L’Intérieur attire sans doute des profils qui partagent la même ignominie. C’est pour cette raison que l’Intérieur peut être considéré comme une espèce de confrérie des criminels d’Etat reconnaissables à leurs manteaux hérités de la seconde guerre mondiale.

© Sylvain Dammertal _ 23 mai 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)