Œuvres ouvertes

Soldat de la culture

...

En mai 2015, mon régiment a été envoyé en mission au Mali. –
Le 23 juin, nous avons été pris en embuscade
par des djihadistes à quelques kilomètres de Gao. –
Plusieurs de nos hommes sont morts,
j’ai été gravement blessé aux jambes. –
Après mon rapatriement, j’ai subi plusieurs opérations
à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris. –
Les premiers jours, j’ai souvent pensé à Rilke
qui évoque cet hôpital dans ses Carnets de Malte Laurids Brigge. –
J’ai prié mon frère de bien vouloir m’amener ce livre
que j’avais lu pendant mes études à Saint-Cyr. –
Je souffrais beaucoup, la morphine calmait mes douleurs. –
Couché pendant plusieurs semaines, je ne cessais de lire. –
Au Mali, j’avais repris la Recherche du temps perdu de Proust. –
J’ai toujours su que c’est en m’engageant dans l’armée
que je pourrai défendre le mieux les valeurs de l’Europe. –
Je crois depuis toujours aux valeurs chrétiennes et humanistes. –
Ce sont elles qui me portent dans ma lente reconstruction. –
Je suis issu d’une famille de grands universitaires
et je suis le premier à avoir choisi la carrière militaire. –
Enfant, j’ai eu la chance de visiter tous les grands musées européens. –
Je parle français, anglais, allemand et espagnol. –
En allemand, le mot Kultur signifie civilisation. –
C’est la raison pour laquelle j’ai toujours mêlé les deux. –
La culture européenne, c’est la civilisation. –
Quand je lis nos écrivains européens,
Je défends la culture et la civilisation. –
Armes au poing, je défends les valeurs de paix. –
Au front, je suis au service de celles et de ceux
qui refusent de faire couler le sang au nom de nos idéaux communs. –
Dans ma chambre, il y a des piles de livres sur le sol. –
Les infirmières et les chirurgiens passent entre elles en souriant. –
Malgré les souffrances, je leur lis certaines pages,
notamment du Traité sur la tolérance de Voltaire. –
Je suis un soldat de la culture. –
Hors d’Europe, le monde sombre à nouveau dans la barbarie. –
Même les bouddhistes commettent les pires massacres. –
Il y a quelques jours, j’ai pu sortir en fauteuil roulant
pour aller au musée du quai Branly. –
J’étais escorté par deux policiers armés de fusils d’assaut HK G36. –
Nous avons visité une exposition consacrée à l’art dogon. –
Au Mali, je rêvais du retour à la paix
pour pouvoir visiter enfin le Pays dogon. –
Hier, le Premier ministre Manuel Valls est passé dans notre service
et j’ai pu lui parler de cette haute culture africaine
et de quelques sites à protéger d’urgence. –
Que serait notre culture européenne sans l’Afrique, lui ai-je dit.
D’un léger sourire, il a acquiescé. –
Nous nous reverrons pour en parler, m’a-t-il dit. –
Je serai décoré de la Légion d’honneur au mois de novembre. –
D’ici là, je compte relire entièrement Montaigne. –

© Laurent Margantin _ 6 juin 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)