Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Oeuvres ouvertes 2018, web et papier

...

Le Chenil


Le narrateur et sa mère — la mère, comme il s’appelle — vivent dans un étouffant huis-clos. Elle est odieuse avec lui, l’invectivant sans cesse, râlant, critiquant tout, et surtout totalement obsédée par la ronde nocturne des chiens. Ceux-ci viennent en effet chaque nuit rôder autour de la maison et la mère ferme les volets, les fenêtres, puis vérifie une fois, deux fois, que tout est bien fermé. Mais voilà, ils s’introduisent tout de même dans la maison, ils pénètrent dans la chambre de son fils, un grand doberman toujours en tête de la meute dans une sorte de cérémonie. Son œil reflète un paysage, une plaine immense, puis il lèche de sa langue râpeuse la joue de l’homme. Celui-ci ne tarde pas à se rendre compte que c’est la mère qui ouvre aux chiens, et la cérémonie devient alors plus glauque encore, les chiens n’hésitant plus à montrer leurs crocs. D’ailleurs des hordes de ces quadrupèdes ont maintenant envahi la ville, régnant en maître sur les trottoirs et s’engouffrant dans les commerces, de préférence dans les charcuteries, car toutes ces bêtes sont affamées. Puis sa mère va plus loin en lui trouvant un poste dans le chenil, éloigné dans la forêt mais dont l’odeur pestilentielle se répand à des kilomètres à la ronde.

Lire Le Chenil en ligne


Trois récits de Franz Kafka


Ce volume publié par les éditions Numeriklivres réunit trois récits parmi les plus radicaux qu’ait écrits Franz Kafka. Deux d’entre eux, Un artiste de la faim et Le Terrier, ont été rédigés dans la dernière phase de son existence, en 1922 et 1923. À la Colonie pénitentiaire est plus ancien : il date de 1914. Au mois d’octobre de cette année, Kafka a pris un congé d’une semaine pour avancer dans l’écriture du Procès commencé en août. Il prolonge ce congé d’une semaine supplémentaire et écrit À la Colonie pénitentiaire ainsi que le dernier chapitre d’Amérique, "Le grand théâtre d’Oklahoma".

Lire Le Terrier ou la construction en ligne


Novalis, Grains de pollen & Aphorismes politiques


114 fragments plus ou moins longs qui traitent autant de poésie, de philosophie, de physique que d’histoire. Leur auteur, Novalis (de son vrai nom Friedrich von Hardenberg) avait vingt-six ans à l’époque de leur rédaction. Son ami Friedrich Schlegel publie les Grains de pollen dans la revue Athenäum qu’il dirige avec son frère August. Ces fragments sont une espèce de manifeste du premier romantisme allemand qui, parti de la philosophie critique de Kant, rompt avec toute pensée systématique pour privilégier l’énergie spirituelle elle-même, dans son devenir et ses combinaisons les plus surprenantes : « L’esprit, écrit Novalis, n’apparaît jamais que sous une forme étrangère et aérienne. » Lire les Grains de pollen, c’est faire l’expérience d’un gai savoir romantique au-delà de tous les dogmatismes.

Lire Novalis en ligne


Revue Œuvres ouvertes, numéro 1


« Œuvres ouvertes » est l’un des sites pionniers du web littéraire francophone. Créé en 2000 par l’écrivain et traducteur Laurent Margantin, on peut y lire notamment des récits de Kafka, des fragments de Novalis et de nombreux textes d’auteurs contemporains. Une fois l’an, la revue en format numérique et papier Œuvres ouvertes se propose de faire découvrir ou redécouvrir plusieurs des auteurs publiés sur ce site à travers des extraits de leurs travaux en cours. Avec des textes de : Franz Kafka, Lucien Suel, Laurent Margantin, Antoine Brea, Claudine Chapuis, Pierre Cendrin, Noëlle Rollet, Renaud Schaffhauser, Grégory Hosteins, Serge Marcel Roche, Bernard Saulnier, Serge Bonnery, Ingeborg Bachmann.

© Laurent Margantin _ 7 juillet 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)