Œuvres ouvertes

Florence Trocmé et Poezibao, ou vivre dans la poésie

en hommage à l’occasion du sixième anniversaire du site

Il y a un passage d’une lettre de Novalis que je n’ai pas oublié. On y lit cette phrase : « Il faut vivre dans la poésie et créer un monde poétique autour de soi ». C’est à cette phrase que je songe lorsqu’il est question de Florence Trocmé qui a créé le site Poezibao après plusieurs années d’activité à Zazieweb.

Poezibao, c’est plus que l’actualité de la poésie – quelqu’un a parlé même d’ « AFP de la poésie » en raison du rythme journalier des billets (plusieurs par jour). Ce sont aussi de nombreuses analyses, des études d’une œuvre en particulier, des traductions réalisées par des noms importants de la poésie contemporaine, je pense en particulier à Antoine Emaz ou Auxeméry.

Je n’ai plus d’approche « partisane » de la poésie. J’ai écrit des poèmes, je n’en écris plus, et préfère désormais voir la poésie comme une énergie de la langue diffuse dans des formes d’expression les plus diverses. Il y a pour moi de la poésie chez Héraclite ou Leibniz, pour ce qui est de la philosophie, ou bien évidemment chez Stendhal ou Proust (René Char parlait du « poète Marcel Proust »). Cela ne m’empêche pas de suivre au quotidien les travaux de Florence, dévouée à ce que des paroles existant souvent à l’écart (ce n’est pas toujours le cas : trop de poètes ayant pignon sur festivals, marchés de la poésie, soirées mondaines) trouvent une diffusion plus large. J’aime particulièrement découvrir tous les dimanches les livres qu’elle a reçus dans la semaine : le caractère aléatoire des annonces me plaît bien, loin du snobisme des sélections journalistiques. Il faut aussi saluer le Flotoir, où Florence poursuit son propre travail de réflexion et d’écriture.

Il y a foule chez Poezibao, la variété ne manque jamais, ce qui fait du site un espace vivant où chacun doit se déplacer et se repérer dans l’incroyable richesse des références. Aujourd’hui Poezibao a six ans, alors oui, longue vie à ce blog devenu essentiel dans le champ nouveau de la création littéraire qu’est désormais internet !

Photographie de Florence Trocmé transmise par Auxeméry, merci à lui.

© Laurent Margantin _ 5 décembre 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)