Œuvres ouvertes

Se croiser et se parler sans se voir

deux dialogues à distance et voix pourtant si proches, nouvelles connexions du réel au fondement d’un imaginaire ?

C’est le dialogue de deux personnes au milieu de la nuit :

Lui : Son nom de mortel dans Avignon désert, et quand je dis Avignon désert, je parle aussi des murs autour, et des églises, et du bruit de ma petite valise sur le pavé noir, suis passé par la place Crillon, d’ailleurs, au passage : tu tournais le coin de la rue (il ne pleut pas).

Elle : Et moi qui venais de monter ma valise à l’étage à côté de la place Crillon, je n’ai pas entendue la vôtre.

Lui : J’ai descendu silencieusement la place, et remonté bruyamment la rue de la République… Neige à Paris, chaleur ici, ou presque.

Elle : C’est un endroit pour vieille parisienne fatiguée ! mais on retrouve assez bien le rythme en se replongeant dans le bain.

Les deux personnes ne sont pas face à face sur la scène, et pourtant elles sont presque croisées physiquement, elles sont passées sur la même place d’Avignon en pleine nuit à quelques minutes de distance (ou peut-être se sont-elles vues sans se reconnaître ?), et pourtant elles se retrouvent quelques instants plus tard, échangent leurs paroles.

Cela se passe sur Twitter, et il s’agit de deux écrivains, Arnaud Maïsetti et Brigitte Célérier.

Un dialogue semblable hier, toujours sur Twitter, entre deux autres écrivains, François Bon et Christine Jeanney, le train dans lequel se trouve le premier passant à quelques mètres de la maison où habite la seconde. Echange là en temps réel, mais toujours sans se voir, se croisant, ne se voyant pas, mais se parlant.

(Photographie de Christine Jeanney transmise via Twitter)

© Laurent Margantin _ 8 décembre 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)