Œuvres ouvertes

Joli serpent, pourquoi restes tu si loin

...

Joli serpent, pourquoi restes tu si loin, approche-toi, approche-toi plus encore, c’est bien, n’approche pas plus, reste là. Ah, avec toi il n’y a pas de limites ! Comment dois-je être ton maître si tu ne reconnais aucune limite ? Ce sera un travail difficile. Je commence en te priant de te lover. Je t’ai dit de te lover et tu t’allonges. Tu ne me comprends donc pas ? Tu ne me comprends pas. Je parle pourtant très clairement : je veux que tu te loves ! Non, tu ne comprends pas. Je vais te montrer avec cette baguette. D’abord tu dois faire un grand cercle, ensuite en faire un deuxième à l’intérieur, bien serré contre l’autre, et ainsi de suite. Si tu tiens enfin ta petite tête en l’air, baisse-la doucement au rythme de la mélodie que je jouerai à la flûte, et si je me tais, reste toi aussi silencieux, la tête rentrée dans le cercle le plus à l’intérieur.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)