Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : Thierry Beinstingel pas maudit, maudit, maudit

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Thierry Beinstingel pas maudit, maudit, maudit

un site important depuis plus d’une dizaine d’années

A travers cette rubrique je dessine simplement le réseau de mes lectures & références sur le web, partagé entre mes découvertes du moment et des marqueurs plus anciens, comme le site de Thierry Beinstingel, dont j’ai découvert le travail à la fin des années 90. J’avais moi-même un site intitulé D’autres espaces (il en est question à un endroit de ses Feuilles de route éditées chez Publie.net), et je me souviens que je suivais avec attention cette écriture d’un homme qui travaillait en entreprise, alors que j’étais moi-même salarié d’une société d’informatique à Tübingen.

J’ai redécouvert dernièrement les Feuilles de route, notamment cette page intitulée "Sauvé trois fois" dans laquelle Beinstingel fait le point sur sa vie de nomade et sur l’aventure qu’il vient de vivre avec, pour son livre Retour aux mots sauvages, deux sélections sur la liste du Goncourt avant de disparaître sur la troisième. Je cite le passage tout entier, car j’aime la fraîcheur et la simplicité que Thierry Beinstingel a su conserver à travers tout cela :

Au-delà de l’improbable prix Goncourt qui s’est agité devant moi pendant deux sélections à la manière du pompon sur un manège, c’est le prix du style qui m’a échappé à un demi-cheveu (merci à Thomas Clément de m’avoir ardemment défendu), quatre voix contre cinq et paraît-il que les discussions furent âpres jusqu’à une heure du matin.C’est bien ma veine, si près du but ! Mais il faut prendre la chose avec philosophie : avoir été l’objet d’un débat et de surcroît au sujet du style montre que la littérature n’est pas moribonde, mais propre à susciter les passions. Et je sais gré aux organisateurs d’avoir expliqué les arcanes de cette délibération difficile sous les plafonds dorés d’un salon privatif du Sénat. J’ai ainsi partagé la vedette avec Harold Cobert, le lauréat, primé pour L’Entrevue de Saint-Cloud (éditions Héloïse d’Ormesson). Après le Goncourt et le prix du Style, il me restait à attendre les résultats du Wepler puisque j’étais également nominé pour ce prix (grand écart que de figurer à la fois dans l’académique sélection du Goncourt et celle, plus subversive, du Wepler dont c’est déjà la treizième année d’existence) mais je ne me faisais guère d’illusions, notamment parce que j’avais déjà remporté la mention de ce prix en 2002 avec Composants. En effet, une des particularités du Wepler est de récompenser deux auteurs : ainsi, cette année, c’est Linda Lé qui obtient le prix proprement dit et Jacques Abeille qui récolte la mention. Si au final Retour aux mots sauvages ne récolte pas de lauriers, ce n’est pas très grave. Le livre continue de susciter des projets, des rencontres et c’est cette vie au-delà des mots, à cause d’eux, qui m’importe le plus. Il était écrit que je serai un Poulidor des lettres cette année. Et puis ces échecs m’ont sauvé à trois reprises si je me réfère à Paul Léautaud qui affirmait qu’un écrivain qui accepte un prix est « maudit, maudit, maudit ». Je pourrais continuer à écrire sans la peur d’une catastrophe imminente, ce n’est pas si négligeable.(Il faut lire la suite ici)

J’apprécie aussi sur son site les nombreuses lectures, la facilité et la liberté avec lesquelles Beinstingel reconnaît ses dettes, ses goûts littéraires, mais aussi raconte son quotidien. On se trouve bien là en présence d’un journal d’écrivain, mais sans la pose que génère souvent l’horizon de la publication sur papier. C’est certainement l’un des plus grands mérites des Feuilles de route à travers ses rubriques Etonnements, Notes d’écriture ou de lecture : ne pas se la jouer grand écrivain tout en déployant une écriture accessible à tous mais rigoureuse, branchée sur la réalité présente, ouverte à une grande diversité de voix littéraires quand on voudrait nous imposer une seule langue.

© Laurent Margantin _ 19 décembre 2010
_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)