Œuvres ouvertes

Insondable demain (Journal de Russie) (2)

Vendredi 18 juillet 1914

Je reprends ce journal interrompu pour cause de monotonie, une vie si terne ne méritait pas d’être contée. Aujourd’hui, c’est autre chose. De grands événements se préparent, la guerre est suspendue menaçante au dessus de l’Europe, tous les peuples attendent… d’où partira le signal de l’affreuse mêlée ? Aujourd’hui, un ordre de l’Empereur a décrété la mobilisation entière . Demain matin, chaque soldat doit être à son poste, on lève les hommes jusqu’à 45 ans ; chacun se dispose à faire bravement son devoir ; le peuple et les classes élevées sont unies dans un même sentiment de haine contre l’Allemagne.
J’ai vu aujourd’hui beaucoup de jeunes soldats, tous paraissaient gais, pleins d’entrain ; les femmes pleurent… On a réquisitionné tous les chevaux, on rencontrait partout ces pauvres bêtes qu’on menait à la commission chargée de les examiner. Un de mes chevaux a été pris. Je suis sans nouvelles des miens et bien inquiète, je crains que mes deux frères ne soient pris aussi pour la guerre. Tant qu’elle n’est pas déclarée, il est permis d’espérer encore ; mais jamais on n’en a été plus près j’en ai peur. Tous les derniers événements la faisaient pressentir, et depuis la visite du Président Poincarré, les choses se sont encore précipitées : l’attaque brusque de la Serbie par l’Autriche, la mauvaise foi évidente de l’Allemagne, tout indique que le temps était marqué déjà pour une déclaration de guerre, mais de qui émanera cet ordre ?...

© journal de Russie _ 22 mai 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)