Œuvres ouvertes

Autant l’homme s’est élevé au dessus de l’état de nature, autant les animaux se sont abaissés au dessous ; soûmis et réduits en servitude, ou traités comme rébelles et dispersés par la force, leurs sociétés se sont évanouies, leur industrie est devenue stérile, leurs foibles arts ont disparu, chaque espèce a perdu ses qualités générales, et tous n’ont conservé que leurs propriétés individuelles, perfectionnées dans les uns par l’exemple, l’imitation, l’éducation, et dans les autres par la crainte et par la (...)

Extrait de La mer, de Jules Michelet

"Ne soyez donc pas étonnés que, depuis dix mois que cette oeuvre surprenante a été publiée, il n’y ait pas un seul journaliste qui l’ait ni lue, ni comprise, ni étudiée, qui l’ait annoncée, analysée et louée, qui même y ait fait allusion. Moi qui crois m’y connaître un peu, je l’ai lue pour la troisième fois, ces jours-ci : j’ai trouvé l’oeuvre encore plus belle, et j’ai senti dans mon âme l’espèce de bonheur que cause une bonne action à faire."