Œuvres ouvertes

Grabschke (33)

...

Jamais passé autant de temps à chercher une tombe que ce premier jour dans le cimetière où nous sommes, disait Grabschke, à chercher la tombe de Nerval qui était d’après le plan située pas loin de celle de Balzac, et ne trouvant toujours que celle de Balzac, revenant toujours à celle de Balzac, tête dressée glorieuse au-dessus des autres tombes, tête que je trouvais très vite odieuse à force de retomber toujours sur elle, cherchant partout autour d’elle dans les allées environnantes sans jamais trouver la tombe de Nerval, cherchant et cherchant, tournant et tournant autour de la tête de Balzac à laquelle je revenais toujours, écœuré à la fin par cette présence qui semblait avoir effacé la tombe de Nerval, l’avoir engloutie dans son regard glorieux, oh ce regard de la littérature, vieille Méduse…

© Laurent Margantin _ 23 juin 2011
_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)