Œuvres ouvertes

Better dumb than blind / Denis Boyer

better dumb than blind

Si tant de beauté parvenait à m’échapper
Je m’en consolerais moins que de ne pouvoir en dire un mot
Si mes lèvres sont sèches, que cascades les scellent
J’en suis moins affligé que de la perte de leur vue
Mes pauvres yeux, si bleus, si mauvais,
Ont encore cette grâce de roi
Jusqu’à eux l’instant du rayon

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)