Œuvres ouvertes

Kafka, toujours inconnu

comment éditer son oeuvre en respectant l’écriture qui lui est propre ?

J’ai réorganisé l’ensemble des courts récits de Franz Kafka traduits depuis un an, soit une cinquantaine de textes mis en ligne au fur et à mesure. J’avais choisi librement les textes dans une anthologie, certains avaient été publiés du vivant de Kafka, soit en revue, soit en volume, mais la plupart étaient extraits des nombreux cahiers de l’écrivain.

A ces textes Max Brod avait lui-même donné des titres, manière de les détacher des cahiers, de constituer des ensembles de nouvelles faisant oeuvre, les uns associés aux autres de manière bien souvent arbitraire. Comme on le sait, l’oeuvre de Kafka que nous connaissons, c’est pour beaucoup aussi celle de Brod.

Comment retourner au geste même de l’écrivain, sinon en donnant à lire, comme le fait l’édition critique allemande, les cahiers tels quels ? C’est une entreprise de longue haleine évidemment, Pierre Deshusses a montré la voie avec son édition des Cahiers in-octavo de 1917-18, mais l’ensemble est bien plus vaste, couvrant pas loin de deux décennies.

Il va sans dire que je n’offre ici que des extraits, et le découpage que je propose, dans l’ordre chronologique des cahiers, sera sans doute celui de l’édition numérique (chez Publie.net) à laquelle je travaille : plus plusieurs textes parus du vivant de Kafka, auquel il avait donné lui-même un titre.

© Laurent Margantin _ 13 janvier 2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)