Œuvres ouvertes

Chacun porte une chambre en soi, 50 récits de Franz Kafka

en librairie dès la semaine prochaine

Comme A la Colonie pénitentiaire, c’est chez Publie papier (et déjà disponible depuis quelques temps en numérique).

Présentation de François Bon :

Plus de 50 récits mystérieux ou fantastiques de Franz Kafka, parfois laissés en suspens après une virgule.

Tentative obstinée d’écriture quotidienne, tenace, pour ouvrir les mêmes mystères.

Nous avons tous été secoués par certains de ces textes capables en quelques lignes ou dizaines de lignes de réveiller toute la littérature.

Ils sont dispersés au fil des cahiers, du Journal, dans certaines des parutions en revue de Kafka.

Il nous semble évident, désormais (Kafka était lui-même grand lecteur de Robert Walser), que ces récits ultra-brefs sont une dimension spécifique de l’oeuvre, une de ses nappes, comme les romans ou les nouvelles.

En les rassemblant, c’est ce qu’ils déplacent qu’on souhaite examiner. Une retraduction précise, qui les considère au plus haut niveau de l’oeuvre, et voilà un Kafka nouveau qui apparaît. Quasiment un Kafka inconnu.

C’est le chantier et le défi de Laurent Margantin (les visiteurs de son site Oeuvres ouvertes savent la permanence de son travail sur la littérature de langue allemande), en nous proposant cette traduction neuve, d’un visage inédit de celui qui est désormais un des plus hauts monuments de la littérature universelle.

© Laurent Margantin _ 14 septembre 2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)