Œuvres ouvertes

Chutes de mémoire

Revenir à ses propres lointains à partir d’un fragment de récit présent

J’ai depuis l’enfance les chutes du Niagara dans un coin de mon esprit ou de ma mémoire : de retour d’un voyage hors de France – c’était encore un événement à l’époque – fin des années 70, les parents avaient ramené des photos (aussi un événement) et un récit de cette visite.

J’en avais gardé le souvenir d’une série d’images fortes, et cette anecdote d’une telle intensité sonore qu’on était privé de paroles devant cette masse en mouvement. Me restait aussi la représentation d’un monument fluide équivalent de nos cathédrales d’Europe s’effondrant pour l’éternité sous nos yeux, et je n’arrivais à vrai dire pas à m’imaginer tout à fait ce que pouvaient être ces chutes lointaines que j’associais à un autre continent, à une autre planète.

Surprise et excitation donc de voir et lire un voyageur qui, trente ans plus tard, ramène d’autres images et impressions saisissantes, sous un format plus technique encore et à la fois me semble-t-il fidèle à ce coin de ma mémoire élaboré à partir d’un récit ancien :

Niagara, chutes, hiver

© Laurent Margantin _ 6 mars 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)