Œuvres ouvertes

Léo Scheer : Un Wiki de l’édition ?

Nous reprenons cette réponse de Léo Scheer à un commentaire d’un auteur et internaute concernant le projet de nouvel espace d’édition auquel songe l’éditeur des ELS, espace autogéré par les auteurs eux-mêmes.

Prenez l’exemple de Jeffjoubert (Bleu Terre) ou du journal d’Eric Blair, l’Editeur c’est Christian des Penchants du roseau. Prenez L’Enfant neutre de Laurent Margantin, l’éditeur, c’est François Bon avec publie net, prenez La Civilisation perdue de Reine Bale, l’éditeur, c’est elle-même chez TheBookEditions, regardez ce que sait faire Eric Meije sur son site, il a même conçu un marque page pour son livre (ce qui est une pure idée d’éditeur, etc...

Il faut que la marque M@n devienne autonome par rapport à la marque ELS. M@n doit devenir une sorte de Wiki de l’édition, un système entièrement automatisé d’éditeur numérique géré de façon participative où les ELS ne sont qu’une toute petite partie. Les ELS doivent rester une maison d’édition classique, avec son catalogue dans lequel la collection M@nuscrits représente une toute petite partie.

Dans l’ordre où doivent se faire les choses, il y a d’abord la sélection de ce qui a le droit d’être mis en ligne. Je ne peux y participer car je perdrais mon statut d’hébergeur. C’est au collectif des E-M@n de le faire : de supprimer les textes trop courts pour être des vrais M@nuscrits, de décider ceux sur lesquels va être effectué un "travail éditorial", des correction, une mise en page, une maquette. Pour chacun, il devrait y avoir un "chef de projet" (sinon rien ne se fera). Une fois l’édition numérique prête, elle est mise en ligne dans cet espace, ou, si ça prend tournure je peux supprimer ma mention ELS pour que ça devienne les éditions numériques M@n.

Prenons un exemple concret : Les pommes rouges de Bahia ZZ. Si je me souviens bien, il y avait quelques participants comme Rip à qui cela plaisait bien. Il pouvait devenir "chef de projet" sur ce livre, aider Bahia à écrire une nouvelle version satisfaisante et trouver, avec d’autres, les moyens de la mise en page du livre numérique. Au lieu d’avoir disparu, Les Pommes rouges seraient ici, on pourrait le lire dans de bonnes conditions, et cela ressemblerait presque complètement à un livre papier.

Un fois que M@n sera devenu un éditeur entièrement automatique et numérique, il pourra explorer les conditions de son fonctionnement économique (comptes, tarifs, etc). Il pourra aussi avoir les capacités de développer son propre "réseau social" : Auteurs, Éditeurs, Critiques, Commentateurs, Rédacteurs (je n’oublie pas mon idée d’un FaceBook Littéraire avec des "Ennemis" à la place des "Amis".

Il faut avancer étape par étape, mais l’ensemble se fera avec ma participation, ou si vous préférez, sous ma direction, puisqu’il s’agit de mon projet au départ et que s’il ne peut pas se réaliser sans des centaines d’auteurs potentiels, il ne peut probablement pas avancer sans moi non plus, pour le moment.

J’aimerais bien qu’on ait aussi un jour une discussion sérieuse sur les wannabe parce que dans mon esprit tout ce système leur est dédié. Il s’agit de donner un outil aux milliers de jeunes gens qui aiment écrire, qui découvrent l’écriture et la littérature sur le Net, et qui ont envie de faire lire et commenter ce qu’ils écrivent, d’avoir une chance d’être remarqués et peut-être publiés. Le nombre de wannabe est en forte croissance avec la pénétration du Net dans les usages quotidiens alors que les moyens d’édition classique restent étroits, sélectifs et rigides (ce qui est bien en soi) ce qui ne répond pas à ce besoin croissant. Or, je vois souvent dans les commentaires un "rejet" de cette notion de wannabe que j’aimerais bien comprendre, savoir s’il y a derrière ce rejet quelque chose de profond ou une simple irritation de surface.

© Léo Scheer _ 28 mars 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)