Œuvres ouvertes

Dans un pays où l’on censure une ancienne déportée d’Auschwitz

ce qui se passe en Sarkozie

On apprend aujourd’hui qu’une mairie en République française a empêché la lecture d’une lettre d’Ida Grinspan, ancienne déportée du camp d’Auschwitz, à des élèves dans le cadre de la Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation. L’article du Nouvel Observateur nous donne la raison de cette interdiction, présentée par le maire Xavier Argenton suite à une plainte de Michel Birault, "ancien gendarme et adjoint en charge des affaires patriotiques" : "Ne stigmatisons pas une catégorie professionnelle qui dans ces temps troubles avait obéi aux ordres de l’autorité légitime". Et Pétain, on en a encore le droit de "stigmatiser", c’est-à-dire d’en parler à des adolescents qui ne connaissent pas cette histoire ?

Ida Grinspan intervient depuis des années dans des classes : voir la vidéo plus bas, et aussi son témoignage au Mémorial de la Shoah à Paris.

"C’est terrible, cette mentalité-là. Il faut savoir regarder la vérité en face. Ce que je dis dans ce texte, je le dis à chaque fois que j’interviens dans une école. Je dis simplement ce qui a été".

© Laurent Margantin _ 28 avril 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)