Œuvres ouvertes

"Table sur laquelle Victor Hugo écrivait debout"

écriture en situation

Parmi les lieux d’écrivain, il y a naturellement la maison de Victor Hugo place des Vosges à Paris. Maison recomposée à partir de différents intérieurs, notamment celui de Guernesey.

Et puis au bout de l’appartement, cette simple table, sur laquelle, peut-on lire, Hugo écrivait debout (je pense alors à Günter Grass qui a écrit le Tambour dans la même position à Paris).

Pose moins solennelle, comme d’un homme qui n’aurait jamais voulu s’asseoir pour écrire. Mais surtout cette lumière étrange de la pièce, et cette impression que la photographie capte quelque chose de la table, cette vie de plume, debout, aux aguets, concentrée sur l’invisible.

© Laurent Margantin _ 16 août 2010

Messages

  • Je suis en train de découvrir comment se transmettaient oralement les traditions dans le fin fond de nos campagnes ou ailleurs au temps antérieur à la généralisation de l’imprimerie.
    La mémorisation s’accompagnait de gestes du corps, en particulier le balancement d’un pied sur l’autre, latéralement, ou d’avant en arrière.
    A mon avis, il y a une forte probabilité pour que Victor Hugo ait adopté l’écriture en position debout pour mieux scander la mise au point de sa prose ou de la versification de ses poèmes en s’aidant du balancement de son corps

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)