Œuvres ouvertes

Deux voyages de Bory de Saint Vincent au Piton de la Fournaise

hommage à Jean-Baptiste Bory de Saint Vincent alors qu’une nouvelle éruption du Piton de la Fournaise vient de se produire

Assistant de loin - une trentaine de kilomètres à vol d’oiseau - à cette éruption, je découvre sur Gallica les trois volumes (passionnants) du Voyage dans les quatre principales île des mers d’Afrique publiés par Jean-Baptiste Bory de Saint Vincent après son périple qui l’a conduit à la Réunion (au départ, il devait pousser jusqu’en Australie).

La majeure partie de ces trois volumes (voir plus bas les lecteurs) est consacrée à l’île Bourbon, comme elle s’appelait alors. Bory de Saint Vincent dessine notamment cette très belle carte (avec le volcan et ses coulées de lave dans l’océan au sud-est).

Bory de Saint Vincent était un élève de Dolomieu, grâce à qui il a pu participer à une expédition scientifique en 1801. Arrivé à la Réunion où il organise son premier voyage au Piton de la Fournaise, on le met en garde.

Tout le monde cependant s’accordait à me dire que la tentative était téméraire, que personne ne voudrait me suivre et que jamais on n’avait osé entreprendre ce que je voulais exécuter. Vous trouverez, ajoutait-on, des fractures qu’on ne peut franchir, des cendres profondes et mobiles, dans lesquelles on risque de disparaître, enfin, peut-être, la mort dans quelque courant embrasé, échappé des flancs de la montagne.…

J’avais une grande envie de bien voir la montagne ignivome, et mon désir redoubla dès qu’on m’assura que personne n’avait réussi dans ce que je projetais.

Mais les noirs, découragés par tout ce que les esclaves du canton leur racontaient, témoignaient la plus grande terreur ; ils nous firent des remontrances ; et pour nous décider à ne pas les conduire à la Fournaise par une route inusitée, l’un d’eux nous raconta plusieurs traditions du pays. Il avait, disait-il, appris par d’anciens habitants, que le volcan était le patrimoine du diable ; que c’était la bouche de l’enfer ; qu’il était d’autant plus dangereux pour nous d’y monter, que les blancs n’en revenaient plus, les démons les réduisant en esclavage, les employant à creuser la montagne, à diriger les courants de lave, et à attiser le feu sous les ordres de commandeurs noirs ; enfin ceux-ci ne leurs épargnaient pas plus les coups de fouet, qu’on ne les épargne aux esclaves dans le reste de l’île.

J’aime ces nombreuses pages riches en observation sur les plantes et les roches du volcan, sur les coulées de lave, les anecdotes qui ponctuent le récit alternant avec des notations scientifiques très précises (les températures notamment), tout cela dans un français littéraire que savaient encore écrire les savants de l’époque (je pense aussi aux textes de Humboldt, à la même période).

Evolution de cône central de la Fournaise de 1760 à 1801 par Bory de Saint-Vincent (1804).

Vue du cratère Dolomieu dans la nuit de 5 au 6 brumaire de l’an X (14-15 octobre 1801). Bory de Saint-Vincent

Le Mamelon Central près du cratère Bory (Bory de Saint-Vincent 1804)

(J’ai repris plusieurs illustrations et citations de ce site consacré au Piton de la Fournaise)

J’intègre ici les trois volumes du Voyage dans les quatre principales îles des mers d’Afrique sous forme de lecteur exporté depuis le site Gallica. Les pages du livre peuvent être agrandies à volonté, et elles sont feuilletables. Plus bas, j’indique les pages des volumes 2 et 3 qui concernent les deux voyages au volcan de Bory de Saint Vincent.

Dans le premier volume, il raconte sa traversée du Havre à Ténériffe, son séjour à l’île Maurice, et enfin son arrivée à la Réunion, avec des pages sur Saint Denis.

Deuxième volume avec des pages sur Sainte Marie que je connais bien (à l’époque un "rassemblement de maisons de campagne"), et le premier voyage au Piton de la Fournaise de la page 181 à 291.

Troisième volume comprenant le récit du deuxième voyage au Piton de la Fournaise, de la page 1 à 76.

© Laurent Margantin _ 15 octobre 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)