Œuvres ouvertes

Des tambours pour des citoyens en colère

avec des slogans de Thomas More, Utopie (1516)

La loi sur les retraites a été votée en urgence hier, raison de plus pour manifester ce matin, notamment ici à Saint Denis de la Réunion, aux tambours. Voilà longtemps qu’une loi engageant tous les salariés du pays avait été votée sans négociations préalables avec les syndicats censés les représenter. Qui plus est défendue par un des symboles de la collusion sarkozyste entre politique et monde de l’argent.

Signalons qu’en Allemagne, après avoir voté en faveur d’un passage progressif à 67 ans ( !!), des ministres de l’actuel gouvernement (conservateur) se demandent si, au vu des bénéfices des entreprises, il ne faudrait pas revenir en arrière : c’est que là-bas comme ailleurs on est train de se rendre compte qu’il pourrait y avoir bientôt rupture entre les classes dominantes et des parts de plus en plus paupérisées de la population. Mais de cela aucun média ne parle ici.

Au premier rang, lycéens, employés et ouvriers en fin de carrière : les jeunes parce que de plus en plus restent chez papa-maman sans emploi, avec au mieux des stages non rémunérés ; les « vieux » (à 50 ans on est vieux déjà paraît-il) parce qu’ils ne se voient pas faire deux années de plus dans ce qu’Edgar Morin qualifiait l’autre jour à la radio de métiers « emmerdants ». Il suffit d’avoir travaillé en usine un an (Daimler à Sindelfingen en ce qui me concerne) pour se sentir solidaire des ouvriers qui protestent aujourd’hui et que le matraquage médiatique autour du vote dit « démocratique » d’une loi ne calmera pas j’espère.

Situation insupportable d’ailleurs : d’un côté des notables – aucun ancien ouvrier ou paysan chez les députés –, de l’autre 70% de la population refusant leur loi, loi qui comme beaucoup d’autres protège des intérêts de classe et ne représente nullement une volonté générale. Qu’on réinvente la démocratie en France en commençant par faire du « Palais Bourbon » un musée de la bourgeoisie française ou, pourquoi pas, de l’histoire de France cher à Sarkozy.

Les lycéens ouvrent la manifestation

La CGT en musique

Les riches diminuent, chaque jour, de quelque chose le salaire des pauvres ... en publiant des lois à cet effet

lorsque j’observe les républiques je n’y vois qu’une conspiration des riches faisant au mieux leurs affaires sous le nom de république

Madame Huguette Bello, députée de la Réunion

Chez les professeurs "zoreils" (de métropole), c’est nettement moins animé.

Retour alors aux premières lignes

Premièrement, s’assurer la possession certaine et indéfinie d’une fortune plus ou moins mal acquise

secondement, abuser de la misère des pauvres, abuser de leurs personnes, et acheter au plus bas prix leur industrie et leurs labeurs

et ces machinations décrétées par les riches au nom de l’État, et par conséquent au nom même des pauvres, sont devenues des lois

On peut lire ici le réquisitoire complet de Thomas More

© Laurent Margantin _ 28 octobre 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)