Œuvres ouvertes

Où tonnent les tambours

ce qui se passe dans ma rue

Habitué depuis que j’habite le quartier aux rythmes des tambours, ne serait-ce qu’avec la présence de l’école de musique derrière l’école en face, ou du terrain de sport où se tiennent régulièrement des fêtes populaires. J’ai filmé quelques-uns de ces moments tambourinnants, qui se multiplient à l’approche de la fête cafre du 20 décembre (abolition de l’esclavage). Les musiciens reprennent leur instrument préféré et s’exercent.

Mais ce midi, ce ne sont pas les mêmes tambours. Frappés de côté sur une surface plate, ce sont des tambours de l’Inde. Devant la petite troupe qui passe dans la rue en bas dont la vie est tout à coup interrompue par ce bruit assourdissant – les voitures ne passent plus, les habitants sortent de chez eux pour voir le spectacle –, un cortège aux couleurs du feu auquel participe un homme qui pousse une brouette pleine de braises et de cendres fumant. Arrêt de quelques minutes au feu rouge au bout de la rue, puis reprise de la marche en direction d’un lieu privé où se tiendra une de ces marches du feu nombreuses à cette période du Dipavali.

© Laurent Margantin _ 27 novembre 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)