Œuvres ouvertes

Une maison

...

Il suffit d’un geste ou plutôt d’une pensée pour que j’entre dans cette maison. J’y entre cependant à quatre pattes car il semblerait que les murs aient été écrasés, tassés sous le poids d’une force terrible dont j’ignore l’origine. Je circule ainsi dans la maison, reconnaissant chaque meuble, chaque coin. Je suis entré en sachant que je n’y retrouverai personne, mais quel bonheur de savoir qu’elle existe encore et que je peux la visiter. J’ai alors l’idée d’inventorier tous les objets de la maison et prends un grand cahier où je numérote chacun d’entre eux, mais je me rends bien vite compte que cela ne sert à rien, car j’ai déjà la liste quelque part en moi. Qu’il est pratique d’avoir désormais ce petit coffre au niveau des hanches, coffre d’où je retire les uns après les autres plusieurs disques durs parmi lesquels je choisis le jaune, celui de l’enfance, que je branche en une seconde au bas de mon cou. En un instant s’affiche alors le fichier des objets de la maison de l’enfance, en un instant les murs de la maison se reconstituent comme jadis, le plafond s’élève d’un coup, la pendule du salon se redresse, j’y suis à nouveau, dans la maison de l’enfance, et plus dans cette fausse réalité que j’étais allé chercher je ne sais plus trop où, dans un de ces logiciels complètement obsolètes qui vous happe la conscience par quelque effet sonore dont le caractère primaire vous ravit un court instant – et vous voilà piégé parfois toute une journée dans un simulacre de votre passé.

© Laurent Margantin _ 21 mars 2011
_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)