Œuvres ouvertes

Grabschke (26)

...

Je suis l’homme des cimetières, reprit Grabschke, je ne connais pas de meilleur lieu pour me reposer, là, auprès des morts, même si les morts ne m’occupent guère, mais plutôt leurs tombes. Grabschke parlait à voix basse, comme si j’avais été absent. Me parlait-il vraiment ? Me voyait-il même ? La première image que j’ai gardée de Grabschke est celle d’un homme qui semblait peser chacun de ses mots, comme s’il s’était adressé à quelqu’un d’absent mais dont le jugement comptait plus que tout.

© Laurent Margantin _ 14 mai 2011
_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)