Œuvres ouvertes

Grabschke (29)

...

Mieux vaut être là que dehors, disait Grabschke. Vivant, mais chez les morts. Je ne supporte plus l’humanité que dans sa plus simple expression funéraire. Toutes ces tombes sont magnifiques. Pas une qui ne me réconcilie avec mes semblables. Je peux vous les présenter toutes. Je les connais parfaitement. La pierre dont elles sont faites, leur dessin. Voilà l’homme à l’état minéral. Je ne pense même pas au squelette, non, juste à la pierre, à sa forme, à ses marques, aux quelques mots qui y sont gravés, au gravier autour. Sans moi qui le hante toute la journée, que serait ce cimetière ? Un lieu désert, sans âme.

© Laurent Margantin _ 25 mai 2011
_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)